Généalogie

Généalogie

Cliquez sur l'arbre

Dépouillements BMS

 parchemin.jpg

Ballades et randonnées

Quelques photos de randonnées pédestres
(un clic sur l'image)
randos.jpg

A lire et à voir
 ↑  
Marssac-sur-Tarn

Photos et cartes postales
Marssac.jpg

Généalogie des habitants
genealogie.gif

Où-est-ce ?
Village vosgien situé à la limite Nord-Est du département, sur la route départementale 392 (Raon l'Etape-Schirmeck), au pied du col du Donon. Il est implanté à la naissance de la vallée de Celles sur Plaine, au confluent de trois torrents qui forment la rivière la Plaine. (ruisseau de Réquival, ruisseau des Goudiots et la Plaine)

raon_carte.jpg



Le Village actuel
140 habitants, 354 hectares, 430 mètres d'altitude

Station climatique d'été dont la fête patronale est le 3ème dimanche de septembre. On y pratique la chasse, la pêche à la truite, la cueillette des myrtilles (les fameuses tartes aux 'brimbelles'), des mures, des framboises et champignons.
Paradis des randonneurs, (il existe de nombreux sentiers pédestres balisés, passage de sentier GR).
Paradis des skieurs, proximité des pistes de ski de fond (col du Donon)
La forêt est plus que présente (sapins, hêtres) dans laquelle il existe une faune variée (cerfs, chevreuils, sangliers, coqs de bruyère)

A visiter : Des vestiges historiques; la voie romaine (chemin d'Allemagne), le temple et des statues (au Donon). A voir également l'ancien moulin à eau (datant de 1603) devenu une scierie (en activité). La cascade de la Crache. Le mémorial des évadés et passeurs.

Les producteurs locaux vous proposeront du miel et des fromages de chèvres.

les_deux_Raon.jpg 

 

En 1896 un guide touristique (Stegmüller) mentionnait:

Raon-sur-Plaine, 600 habitants, qui termine la la vallée de Celles, longue de 22 kilomètres, n'est séparé du village meurthois de raon-les-Leau que par la Plaine, mais une Plaine si étroite et si rudimentaire que 'Le nain Obéron, dansant au bords des flots, sauterait par dessus sans mouiller ses grelots'.

Panoramique (depuis le parking du monument des passeurs)

Panoramique (depuis la charaille)

 En Principauté de Salm

Vers 640, des moines défricheurs vont fonder l'abbaye bénédictine de Senones. Son territoire s'étendra rapidement jusqu'au Donon, le Lac de la Maix et la vallée de la Bruche. Dès son origine, l'Abbaye fait appel à des "voués" nommés par l'évêque de Metz pour défendre ses propriétés. Venus à Senones en 1111 avec Hermann II, époux d'Agnès de Langstein, les Salm, réussirent vers 1751, à établir leur souveraineté sur le domaine de l'Abbaye de Senones.

Des bornes aux armes de Salm furent alors mises en place (il en reste une en bordure de la route départementale 932 au dessus du village de la Trouche). Le village fut alors inclus en Principauté de Salm.

Malheureusement la Guerre de Trente Ans, qui opposa Français et Suédois, dévasta les deux villages de Raon Sur Plaine et Raon Les Leau. La peste qui s'en suivit emporta la quasi totalité des habitants. Le prince de Salm attribua les maison inhabitées à des familles venues de l'extérieur.

C'est le 2 mars 1793 que la Convention Nationale accepte le vœu librement émis par le peuple souverain composant la ci-devant Principauté de Salm pour leur réunion à la République Française. (Ce voeu n'avait pas été tout à fait libre. La Convention ayant interdit l'exportation de grains, la mesure avait été appliquée à la Principauté, Etat souverain dépendant de l'Empire et situé en plein territoire français)

 Salm.jpg

Une description du pays de Salm datant de 1782 relatait que " le climat est froid surtout après les pluies. Pendant l'hiver la neige tombe en si grande abondance qu'elle interrompt toute communication entre les villages. les hivers sont longs, les printemps tardifs et agréables. Les montagnes abondent en gibier : loups, renards, cerfs, sangliers, coqs de bruyère, gélinotes.
Le pays est arrosé par de petits ruisseaux où se trouvent d'excellents truites et écrevisses. On y trouve sur une montagne au dessus du Luvigny un petit la très poissonneux : le lac de la Mer ( La Maix).
Malgré la quantité d'endroits très escarpés et montagneux le terrain est bien cultivé. On y recueille un peu de blé, du seigle, du sarrazin, de l'orge du millet et surtout beaucoup de pommes de terre dont la consommation est très considérable parmi les habitants.
Le commerce est assez considérable en bétail, toile, chanvre et lin, fer de fonte en barres provenant des forges de Framont, où, depuis quelques temps on coule des canons en fonte pour les Hollandais.
Les coupes de bois sont fréquentes. Les planches sont débitées à l'aide de scieries qui, par une ingénieuse mécanique font plus d'ouvrage en une heure que plusieurs ouvriers en une journée. On attache ensuite ces planches ensemble pour former des radeaux que l'on fait flotter sur les petites rivières. Elles descendent vers la Meurthe, la Moselle ou la Meuse pour aller jusqu'à Paris.
Sans être riche, le paysan est à son aise, les maisons bien construites, les habits prouvent que les tailles et contributions sont minimes. Pour Raon sur Plaine, la dîme se payait un tiers au curé de Luvigny, un tiers pour le Prince et un tiers pour l'Abbé de Senones.
Les gens sont actifs, économes, intéressés, bons. Les hommes un peu grossiers, semblent aimer fort le vin. Les femmes, en général, ont beaucoup d'embonpoint et sont très fécondes.
"



En 1793, Raon sur Plaine est rattaché au canton d'Allarmont, en 1805 à celui de Schirmeck (67) ce qui a pour conséquence en 1871 l'annexion du village avec cette dernière ville, alors vosgienne, en même temps que Raon les Leau et de l'ensemble du canton de Lorquin

raon_fusain.jpg

Après 1872, Raon sur Plaine et Raon les Leau sont donc devenus villages frontières. Une borne fut posée en bordure de la D392 en allant vers le Donon face au chemin menant à la ferme de Glacimont. Cette situation perdurera jusqu'au traité de Versailles (1919).


Une vue du poste de douanes et des douaniers (ancien hôtel du Donon)

Douane.jpg

En 1875, Charles Cartier-Bresson fait construire à Raon Les Leau un atelier de pliage pour son usine de Celles Sur Plaine

Monographie communale de 1887:
  Raon sur Plaine, au pied du Donon, 430,51mètres d'altitude au seuil de la maison communale, grès rouge, grès vosgien, traversé par le ruisseau de la Goutte-Guyot, sur le passage du chemin de grande circulation de Bayon à Schirmeck, sillonné par 1503 mètres de chemins vicinaux ordinaires et par 5462 mètres de chemins ruraux reconnus.
Station de chemin de fer la plus rapprochée : Raon l'Etape.
Bureau de poste et télégraphe.
Population: 534 habitants, 100 maisons, 135 électeurs, 12 conseillers municipaux.
Perception : Raon l'Etape.
Recette des Douanes
1 sage-femme.
La paroisse dépend de la cure de Raon l'Etape.
Fête patronale : 1e dimanche de Septembre. St Patron: St Mansuy.
Ecole primaire de garçons : 57 élèves - Ecole des filles : 67 élèves. Bibliothèque : 230 volumes.
Gendarmerie de Raon l'Etape. 2 conscrits en 1886.
Surface territoriale : 354 hectares dont 104 en terres labourables, 118 en prés, 85 en bois, 8 en jardins vergers et chenevières, 24 en friches.

Cultures principales : avoine, pommes de terre.
Valeur de la forêt : 126000 francs.
Industries : 1 carrière de pierre, 1 fabrique de chapeaux de palmier et de panama occupant 85 ouvriers. 3 scieries pour 6 ouvriers.
Commerces: 4 marchands de bois
Fermes écarts : Basse-abrayes : 5 habitants - Glacimont 8 habitants - Hautes Abrayes : 6 habitants.
Anciennes populations : 1710: 34 - 1805: 591 - 1830 : 648 - 1847 : 695 - 1867 : 620.

Recensement des populations
1793 520 1841 695 1876 567 1911 428 1962 194
1793 520 1846 686 1881 535 1921 412 1968 168
1800 483 1851 - 1886 534 1926 399 1975 141
1806 493 1856 618 1891 514 1931 359 1982 148
1821 628 1831 644 1896 466 1936 284 1990 143
1831 631 1866 620 1901 448 1946 240 1999 143
1836 648 1872 - 1906 432 1954 222 2006 175

Raon Sur plaine était également le point de départ du flottage du bois sur la rivière. Les mariniers de Laneuveville-les-Raon (les oualous) venaient préparer leur train de planches ou de pièces de bois. L'ensemble était confectionné dans un canal à sec que l'on remplissait ensuite avec l'eau de la Plaine. On levait l'écluse et le bran emmenait le tout avec plus ou moins de bonheur 

Vers 1900, commence, dans la vallée de Celles, la construction d'une ligne de chemin de fer à voie étroite. Les premiers convois arrivent à Raon sur Plaine au printemps 1907.Le tacot de la vallée a été d'une grande utilité, transportant planches, grumes et marchandises. Il a également servi à véhiculer de nombreux ouvriers vers l'usine CARTIER BRESSON. Mais il ne fallait pas être pressé, puisque deux heures étaient nécessaires pour parcourir les 25 kilomètres jusqu'à Raon l'Etape. Cette ligne restera en activité jusqu'en avril 1950
A la création de la ligne, 7 trains fonctionnaient entre Raon-l'Etape (gare de l'est) et Raon sur Plaine avec les horaires suivants (1928) :

 train_vallee_horaires.jpgraon sur plaine003.jpg

affiche rec.jpg


Une autre industrie se crée à Raon Sur Plaine. En 1908, les tissages Paul Antoine s'installent sur les terrains de la Maierie. L'industriel embauche sur place tous les disponibles, allant même jusqu'à Allarmont pour trouver du personnel. Dans ces ateliers, 500 métiers à tisser fonctionnaient. Cette usine sera occupée par l'armée Allemande pendant la guerre 14-18, puis réorganisée en 1919. Son activité déclinera progressivement et cessera peu avant la seconde guerre mondiale. Les bâtiments seront bombardés par les américains.

 usine RSP.jpg


Raon sur Plaine était également connu pour ses brodeuses de tulle à domicile, activité pratiquée jusqu'en 1930.

Mais on savait aussi s'y amuser (si vous reconnaissez des personnages, je suis intéressé. au 1er rang debout, le 3ème à gauche mon grand-père Arthur DUCARME)



Gaite_Raon.jpg
 

 Mathieu_raon.jpg

Publicité de 1896

Les maires de Raon sur Plaine

1793 Christophe BARBIER
1794 Désiré L'HOTE
1796 Michel MATHIEU (~1753-1817)
1798 Michel Nicolas COLLIN
1802 Désiré L'HOTE
1813 Joseph MATELET
1826 Jean Baptiste GAILLARD
1831 Jean Baptiste L'HOTE
1838 Augustin POINSART
1840 Christophe VIRION
1845 Pierre MATHIEU
1863 Jean Baptiste MAGRON
1870 Joseph VINCENT
1871 Célestin Constant NOEL
1881 Jean Baptiste BOULANGEOT
1888 Paul MATHIEU
1908 Augustin MATHIEU (1859-1929)
1912 Jean Baptiste BOULANGEOT
1925 Victor MATHIEU
1935 Emile BENAY
1944 Emile SISTEL
1945 Joseph VECHEIDRE
1959 Victor MATHIEU
1965 Jules VALENTIN
1983 Roland VECHEIDRE
1985 Jules VALENTIN
1986 Général LEPINE
1995 Antoine QUIRIN
2014 Denis HENRY

Registres paroissiaux et Etat-civil

Avant la Révolution, Raon-sur-Plaine dépendait de la paroisse de Luvigny, tout comme Vexaincourt. Une bonne partie des registres paroissiaux a été détruite lors de la première guerre mondiale.
Vous trouverez, sous ce lien,  le dépouillement des registres paroissiaux de Luvigny (1682-1792) et de l'état-civil de Raon-Sur-Plaine (1793-1901) effectué à partir des données en ligne sur le site des archives départementales des Vosges ( http://www.vosges-archives.com/source.html )

 

Les suites de l'annexion


Conséquences du Traité de Francfort (1871) et de l'annexion de l'Alsace Lorraine, le village de Raon sur Plaine (annexé pendant 8 mois avec Raon Les Leau) perd 700 hectares de forêts sur les 1100 qu'il possédait. Ces 700 hectares (les plus beaux) seront conservés par l'Allemagne jusqu'au Traité de Versailles (1919).

Néanmoins, cette fraction a été attribuée, dans les clauses du Traité, à la commune voisine de Grandfontaine (67) qui malgré les nombreuses protestations et requêtes, renouvelées notamment par la municipalité actuelle, ne l'a toujours pas rendue

Pour de plus amples informations, une visite s'impose sur les pages de l'excellent site de Bernard PIERRE , consacrées aux deux Raon


Bernard PIERRE


La tempête du siècle

Le 27 décembre 1999, la tempête du siècle a frappé le massif vosgien. En quelques minutes, 10 millions de mètres cubes d'arbres sont tombés à terre anéantissant les revenus de beaucoup de petits propriétaires et des communes.

Ces malheureuses circonstances ont fait connaitre le petit village de Raon sur Plaine par l'intérmédiaire des médias, télévision, journaux nationaux, (notamment Libération du 21/07/2000)

rsp3.jpg


En prime, un joli diaporama
Diaporama musical sur ces deux villages de bout de vallée (la vallée de la Plaine au Nord du département des Vosges):la forêt, leur flore, les maisons... 
Photos et musique: Marianne PERROT
 


Mes sources

- Etude sur le val d'Allarmont par Pierre GENY
- L'ESSOR (revue des ACCS SCHIRMECK - LABROQUE)
- L'Est Républicain
- Aux sources de la Plaine (publié par la mairie de Raon Sur Plaine)
- Documents familiaux