Généalogie

Généalogie

Cliquez sur l'arbre

Dépouillements BMS

 parchemin.jpg

A lire et à voir
 ↑  
Ballades et randonnées

Quelques photos de randonnées pédestres
(un clic sur l'image)
randos.jpg

Marssac-sur-Tarn

Photos et cartes postales
Marssac.jpg

Généalogie des habitants
genealogie.gif

Un ancien métier de la forêt, lui aussi disparu depuis de longues années: le marnage des bois de charpente.
Anciennement, tous les bois servant à la charpente des toitures étaient marnagés, c'est à dire charpentés par le marnageur.
Ce travail se faisait dans les forêts de résineux, sapins, épicéas.
Marnager la pièce, c'était enlever, au gros bout, le bois de chaque côté de façon à lui donner le même diamètre qu'à la demi-longueur. Un coté était marnagé sur toute la longueur, "la face". C'est sur celle-ci qu'étaient clouées les lattes pour la pose des tuiles.
Pour pouvoir tailler droit, l'on tirait depuis le gros bout jusqu'au milieu de la longueur une ficelle de maçon, noircie avec un liquide fait d'eau et de charbon de bois.
La pièce terminée sur les quatres cotés, le marnageur avec son couteau à riflette traçait sur la face le numéro d'ordre, chaque pièce ayant son numéro, les initiales du propriétaire du bois, ensuite, en chiffres romains, le diamètre en pouces et la longueur en pieds et une lettre: l'initiale de son propre nom. La longueur se mesurait en pieds, trois pour le mètre courant. Le diamètre en pouce était de 33 mm. (Exemple: une pièce de 12 mètres 33 centimètres de long (=33 pieds) et d'un diamètre de 21 centimères (=6 pouces) donnait en définitive le numéro suivant 125 l-G-VI/XXXVII B

Mes ancêtres marnageurs : Jean Baptiste VALENTIN à Raon-les-Leau, Augustin MATHIEU à Raon-sur-Plaine

marnage.jpg




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !