Généalogie

Généalogie

Cliquez sur l'arbre

Dépouillements BMS

 parchemin.jpg

Ballades et randonnées

Quelques photos de randonnées pédestres
(un clic sur l'image)
randos.jpg

A lire et à voir
 ↑  
Marssac-sur-Tarn

Photos et cartes postales
Marssac.jpg

Généalogie des habitants
genealogie.gif

La petite histoire de nos campagnes. Voyez, ci-dessous, quelques anecdotes trouvées sur les registres paroissiaux aux cours de mes recherches.

1678 - Naucelle (12) - 2E180-M1 - BMS 1676/1678 - tué d'un coup de mousquet
Le quatorzieme Janvier mil six cens septante huict décéda Bernard Raynal qui feust tué par un soldat des dragons d'un coup de mosquet, et feust enterré sans qu il est eu le temps de rescevoir aucun sacrement de l'église non pas mesme confessé le seizieme jour du mesme mois et ans et ont assisté au convoy Pierre Fabregal tisseran de Naucelle son beau frère, Anthoine Fabregal masson, Jean Bessiere et Anthoine Roupairous qui requis de signer avec moy curé ont dit ne scavoir - MOLENIER curé

1743 - Dénat (81) 1E_079_001_12  B-M-S  NOTRE-DAME DE DENAT  1741-1744 communale. Bénédiction de 2 cloches
Le dix et neuf Septembre mil sept cens quarante trois par permission de Mgneur. l'archevêque j'ay béni deux cloches dont la plus petite qui peze près de deux quintaux a été jettée par Nicolas Renaudin fondeur de Lorraine et l'autre qui peze d'onze à douze quintaux a été jettée aussy par le meme le seize septembre de la meme année 1743. DURAND curé

DENAT (81) 1E_079_002_15    BMS    NOTRE-DAME DE DENAT  1789 1791 - Suicide ? accident ?    
L'an mil sept cent quatre vingts neuf le vingt cinq du mois de mai le corps de Cécile Mouriés agée d'environ vingt ans fille de feu Jean Mouriès maçon et de Catherine Pezous mariés du hameau de pezous a été inhumé dans le cimetière de cette parroisse. présens François Combes, François Grimal qui n'ont su signer - DURAND curé
nota ; la susdite Cécile Mouriés se trouva noyée dans le puis de la viguier qui manquant de garde fou. la dusd. Cécile Mouriés croyant suivre la chemain se (jetta) précipita probablement dans le puis. Toute relation et procédé de droit étant fait par messieurs les officiers de justice de son eminence la sepulture ecclésiastique a été accordée au corps de la susd. Cécile Mouriés et la serémonie a été faite par nous curé du lieu soussigné. DURAND curé

1751 - Puylaurens (81) ND du Lac - mort d'un gagne-petit
L'an mil sept cens cinquante un et le vint deux may dans le cimetière de puylaurens a été enterré un homme agé d'environ soixante ans décédé le jour précédent dans l'hopital de cette ville y étant arrivé malade et nayant pas dit son nom mais ayant déclaré avant sa mort être d'Aurillac en auvergne et venir actuellement de Castelnaudary faisant le métier de gagne petit. presens Me Louis Argand pretre et vicaire et Gabriel Batut lequels requis de signer a dit ne scavoir. VALELE DUCROS curé

1721- LE BO (14) - BMS 1669-1732) img 180/218 - un bon paroissien
Ce jourd huy 2 février 1721 c est présenté par devant nous François Brout pbre curé du Bo Guillaume Guerard de la paroisse de la Pommerayée lequel pour satisfaire à son devoir nous a déclaré que François Guerard et Anne Houel sont parents au quatrième degré selon le raport que luy a fait Noël Guerard son père ce quil a signé - GUERARD.

le mariage aura lieu le 18 septembre suivant après dispense de l'evêque de Bayeux

1722_ Le Bo (14) - BMS (1669-1732) imge 183/218 - Pension alimentaire
Cejourd huy 9 de fevrier 1722 Louis Lounet fils de Gabriel c'est présenté par devant nous sous signé Curé Du Bo lequel pour satisfaire a son devoir promets payer pendant un an de ce jour à Magdelaine Hoël trente sols chaque mois pour l'entretien et noriture de l'enfant sorti d'elle et quil conoit provenir de ses oeuvres.  L.LOUNET

(Jeanne fille illégitime sortie de Magdelaine Houel et provenue des oeuvres de Louis Lounet)

1734 - AD de la Sarthe - CREANS - 1MI965 R1 - BMS 1732-1792- Pages 12 et 13

Le premier jour de fébvrier mil sept cent trante quattre fust inhumé par nous pre. deservant de la paroisse de St Symphorien de Créant, au cimetière du mesme lieu le corps d'un garçon qui soignait les boeufs de Monsieur Couchot Me. boucher à la Flèche, qui étoient dans le chasteau dudit créant, il mourust subitement d'un acbord de cerveau qui l'estouffa, on ne le connoissait pard'autre nom que celuy qui l'avoit receu au St baptesme qui étoit Jean, il fust inhumé en présence d'un grand nombre de personne; On nous a dit qu'il avoit fait ses pasques l'année dernière.
Pierre BEICHU pre. desservant de la paroisse de St Symphorien de créant.

J'ay appris à la Flèche que le garçon dont il est parlé en le dernier acte cy dessus, s'appelloit Jean Pontillon ce que moy qui lui ay rendu les honneurs de la sépulture ecclésiastique dans le cimetière de cette paroisse assure ; Pierre Beichu deservant de la paroisse de St Symphorien de créant

1716 - AD Calvados - BMS TRUNGY (1715-1791) image 14/320
Le vingtieme jour de septembre mil sept cent seize à la sortie des vespres dites et chantées par moy prieur soussigné les pommes du cimetière avec un viel pommier après trois bannies faites précédent ce jour à la sortie de la messe ont été adjugées à Me Mathieu Doisnel pour la somme de huit livre sept sols six deniers qui la promist paier toutes fois et quante entre les mains de Me Mathieu Haudy trésorier ce qu il a signé. Presence de Me Nicolas Lenjalley et Jean Lengallay.
HELLOUIS - J.LANJALLAY conseiller

1736 - Le Passage d'Agen - ND de Monbusc - E-SUP_16 - la grèle

L'onzieme juillet 1736, sur l'heure de deux heures appres minuit tombant sur le 12eme dudit mois de juillet nous perdimes dans moins de demy heure tous le vin que nous esperions de recueillir avec la majeure partie du gros millet par une grèle qui ravagea ma paroisse de Brax et Monbusc. Heureux toutte fois que le bon Dieu nous eust donné le tems de recueillir nos grains quon venoit de couper, le bled qui auparavant se vendait 6 livres 10 se vendit quelque jours apprès 8 livres 10 sols . La récolte a été fort modique et très peu de chose

1735 - Le Passage d'Agen- ND de Monbusc - E-SUP_16 - img 34 - les innondations
 

Mémoire pour l'avenir à mes successeurs
Le quinzième may mille sept cent trente et cinq à l'issue de la messe paroissialle jour de dimanche par conséquent et veille des rogations le fleuve de la rivière de garonne a commancé a saccroitre ne couvrant auparavant que le sable du passage allant aupres de le peron ou digue et augmanta tellement le susd. 15eme may comme cy dessus quelle a creu d'une telle force jusques a six ou sept heures du soir sezieme du présent quelle a inondé tout mon gleisage consistant en vigne et prés de la contenance de 3 (carterées) et que je fus obligé de vider ma maison presbyteralle par le secours de mes voisins qui me traduirent mes effects dans la sacristie. Les susdits voisins portèrent leur meubles dans la nef de l'église ou nous avons couché . L'innondation vint jusques au portes d'un coté et de l'autre jusques au bout de la petite rue de service qui conduit au passage ou le nommé Guiraud Vacqué laboureur das son bien un de mes plus proches voisins habite avec sa femme Jeanne Castan et son fils Hyerome Vacqué et sa fille Jeanne Vacqué ce que j'atteste come véritable et n'ayant pas peu aller suivre les processions des rogations aux lieux accoutumés les ayant faites autour de l'église les passages étant fermés. CHABASSIER curé de Brax et Monbusc.
Monbusc le 17 may 1735
J'oubliais de mettre un pour mémoire que la rivière vint aussi par le costé de Devierre près le portail du cimétière.
Le Bled valait 8 livres le sac et la barrique de vin onze livres jusque a 12 tout au plus.

1733 - Le Passage d'Agen - ND de Monbusc - E_Supp_16 - img 16- l'église mal entretenue


Sera pour mémoire que ce jourd huy 26e may 1733 une enfilade du toit et du planché de l'église croula sepuis le fonds baptismaux jusques près la petite porte comme menaçait depuis long tems et cela par la négligence et le peu de soins des marguilliers anciens et par le peu d'exactitude qu'ils ont eu à rendre fidèl conte du revenu qu'ils ont perceu de la (..) comme aussi le 27eme du présent est survenu une innondationde rivière qui a fracassé une partie de la récolte de paroisse aussin bien que le vignoble qui est sur le gord de garonne et essentiellement celuy de l'Eglise m'appartenant vers huit heures du matin 28eme du présentmois de may   CHABASSIER curé

1732 - Le Passage d'Agen - ND de Monbusc - E_Supp_16 - img 11 - la foudre à frappé
 

Sera pour mémoire à mes sucesseurs que ce jourd'huy 23eme mars 1732 il néga prodigieusement à l'issue des vêpres, comme aussi il arriva l'année précédente 1731 au mois de juillet, jour de Ntre Dame de Moncarmel, sur les neuf à dix heures du soir que le feu du ciel tomba sur notre gerbière du Sol du dixième de Brax dont l'emplacement était dans le bien de la (..) de Mademoiselle Serrièredu Port Ste Marie où nous perdîmes deux cent cinquante sacs (met..) sans pouvoir conserver une seule gerbe.

1786 - Saucourt (Haute-Marne) -[AD52_Edepot16412_01_0122.jpg]
L'an mil sept cents quatre vingt six Je soussigné Curé de Saucourt ai fait construire le four de la cure tout en terre de la Genevrois, près Mirebel, c'est à dire l'âtre de la voute, cette notte est faite, parceque l'on m(a assuré qu'il durerait plus que la vie de l'homme, si on a soin qu'il ne tombe pas de pluye dessus la voute. On a cuit dedans pour la première fois le 28 novembre 1786.
VALLET curé de Saucourt

Septembre 1682 - ETIVAL-CLAIREFONTAINE / Registres paroissiaux (1435-1792) (Sépultures) / 1642 - 1682 / 10NUM30030/EDPT168/GG_3 - une noyade accidentelle

Le septiesme jour du mois de septembre de l'année mil six cent quatre vingt deux à six heures du soir Monsieur Charles Du Bellay aa gé de trente quatre ans, maitre chirurgien résidant en la ville de St Diey, voulant passer le gué de la rivière au vilage de la fosse pour retourner audit Sainct Diey, accompagné d'une jeune homme fils de monsieur Marc Antoine marchand à Nancy; le cheval faisant un faux pas entrant de dans l'eau; le dit Sr du Bellay tomba dans la ditte rivière et y a esté malheureusement noyé dans pouvoir estre secouru assez tot; et incontinent après son corps ayant esté retiré, la Justice d'Estival y a fait son procès verbal, et l'a fait transporter en la maison de Claudon Thiriat audit village de la fosse; et le lendemain a 3 heures après midy le dit corps, avec la permission de laditte Justice a ete (..) et conduit par moy curé soussigné, pour estre transporté, et inhumlé dans l'eglise paroissialle dudit Sainct Diey à la réquisition que la veufve dudit deffunct en a faict (par) son procureur authorisé d'elle pour cet effet, et y peut voir dans le verbal qui est au gref de la Justice dudit Estival.

Septembre 1668 -  SENONES / Registres paroissiaux (1435-1792) (Sépultures) / 1642 - 1719 / 10NUM70831/EDPT458 - un accident

Le 8 septembre, par accident un fils de Jean Maison de Senone, nommé Jean estant au logis de Nicolas Bocquel, estans assis sur son siège auprès du feu ou estoit un fils dudit Bocquel nommé Maurice, et ayant un fusil sur son giron en fretillant a l'entour il n'y avoit point d'arrest à la dite arme, il se lascha à la jambe dudit Jean Maison, dont il eust toute la jambe brisée, dont la gangraine sy ayant mis il mourût le 12 dudit mois

""""""""""""""

Mai 1648 - Senones - 10NUM70831/EDPT458 - Encore le tonnerre

Le 23 may fust tué du tonnere la servante Mengeon du Voed de mesnil qui sçavoit mis sous un chesne a couvert - tombant le tonnere sur ledit chesne et fust tuée sans aucune respirations quelconque et avoit nom Mougeatte natif de la Petite Raon soeur de la feme Didier Estienne de Moussey et fust enterrée le 24e jour dudit mois par le Sr Jean my dans le cimetière de St Maurice

""""""""""""""

1689 - Etival-Clairefontaine - 10NUM30011/EDPT168/GG_1 - img 2- ne laissez pas divaguer les chiens 

Le vingt troisiesme jour du mois de fevrier de l'année mil six cent quatre vingt neuf,jours des cendres au matin neuf personnes du ban d'Estival ont esté mordues d'un chien enragé, qui venant du costé de St Diey passant à la Vacherie en mordit deux sçavoir une femme nommée Jeanne veufve de feu Jacques (le Feuve), et sa fille aagée environ de seize ans nommée Jeanne (le Feuve) demeurant toutes deux à la Vacherie chez Mougeon Martin; à Brehymont ont esté morduez deille, sçavoir (--- blanc ---

et le dit chien enragé venant en la basse paroisse à encore mordu cinq personnes, sçavoir Richarde César, aagée environ seize,  ou dix sept ans, fille de Joseph Cesar de St Remy, laditte Richarde estant pour lors en service chez Jean Regnel le jeune habitant du village de la Fosse,
Item a esté mordue Jeanne Michel aagée de quinze ans, fille de (..) gérard Michel du mesnil, et de deffunte Anne Cé&sar.
Item à esté mordu Laurent Segar aagée de quatorze ans, fils de Bastien Segar du Mesnil, et d'Anne Berger sa femme, ledit Laurent estant pour lors en service chez Jean Thiriot au village de la Fosse
Item a esté mordu Joseph Berger aagé de quatorze ans, fils de Joseph Berger du Vivier, et de Marie (Sténay) sa femme
Item a esté mordue Françoise Herman, aagée d'onze ans, fille de feu Dominique Herman de Pajaille, et de Quirine Thirion sa femme, la ditte Françoise estant pour lors servante ches Joseph Vincent

"""""""""""""""""

1646 - Raon l'Etape (Vosges) (10num59611- 18) - Bonjour lunettes !

Le premier jour dudict mois (mars 1646) fust baptisée Charlelette soub le nom de Charle par (..) ou bestise de la sage femme, laquelle ne s'estant servie de ses lunettes croyoit avoir un fils et depuis l'ayant apporté à l'église pour luy estre administrés les cérémonies d'icelle, l'ayant mieux visitée, fust trouvée fille à honneste Didier Claudot, mayeur à Raon et Nicolas sa femme et fust décrétée apellée Jeanne et eut pour parain Jean Hollangre et pour maraine Catherine Salomon

""""""""""""""

1685 - Mohon (Ardennes) 5 MI 15R82 - img 163  Un accident non prévu

Le 2eme  jour du mois de febvrier 1685 est décédé Pierre Faillon par un accident non preveu et tout extraordinaire estant tombé dans l'eau et desurluy tout les ruines du corps de garde du pont de pierre de la ville de Maisières et retrouvé soub icelles ruines le 14eme dudit mois et le même jour inhumé dans le cimetière de cette paroisse ou nous l'avons porté avec les cérémonies ordinaires. 

"""""""""""""" 

1775 - Mezières (Ardennes) - Décès d'un homme inconnu

L'an mil sept cent soixante quinze, le vingt sept décembre, a été trouvé au bord de l'eau un homme inconnu âgé d'environ quarante cinq ans vétu d'un sarot et d'une culotte de toile grise, veste de serge noire, hozette de toile, des souliers avec des boucles quarrées de métail jaune, bas gris rayés, un mouchoir de soye de différentes couleurs, fond rouge, cheveux biens noirs, de la taille de cinq pieds, deux pouces et de demie, le sarot, les hozettes et culotte déchirés, jarretierres ses jambes, de sevan, boutons de manches d'étain, dont un cizelé en rose, lequel inconnu ayant été trouvé vis a vis les fontaines de Charleville. Déposé sur le bord de la meuse sur un prés dit le Pré de Bossenval, en exécution de l'ordonnance de Mr. le Bailly juge civil et criminel des villes et prévotés de Mezières, Warcq et dépendances en datte du même jour, mise desinserée fin du procès verbal de levée du cadavre, a été inhumé le même jour sur les cinq heures du soir,d ans le cimetière de St Julien, oiu nous l'avons conduit avec les cérémonies ordinaires et accoutumées en présence de Mr Pierre Migeon Prêtre sacristain de cette paroisse et de Louis Joseph Homé qui ont signé avec nous les jours, mois et an que dessus 
""""""""""""""""""""""

1774 - Mezières (Ardennes) - 5MI15R9 - Un gigantesque incendie - Relation de l'incendie arrivé dans la nuit du 17 au 18 octobre 1774

La nuit du 17 au 18 sur les une heure après minuit le feu parut sur les derrières de maison qui donnent sur la rue de la tournelle a main droite en allant à la citadelle, presque aussitot le feu gagna les maisons qui donnent sur la rue du pont d'Arches, dans l'instant les corps de gardent de la porte neuve et celles du pont d'arches qui s'en appercurent, batirent la générale aussitot on sonna au feu du beffroy, toute la ville fut bientot en mouvement de toutes parts, on forma trois chaines pour passer les seaux de main en main on se servit des pompes, on amenat celles de Charleville avec un grand nombres d'ouvriers, la garnison parut dans l'instant sans les armes, il y avait deux bataillons du régt. d'eptingenne et du du régt. d'auvergne qui étaient en passade. Ces troupes faisaient l'impossible pour couper et arrêter le feu, qui devint d'autant plus grand, qu'il y avait dans le magazin de Charles Piter cirier et marchand de chadelles une grande quantité de chandelles et de suif, ce qui mis bientot tout en feu cette maison qu'il fallut couper, cela n'empecha pas que le feu reprit a toutes les maisons de ce quartier par derrière, en sorte que celles dont les devants n'ont pas été brulés, ellles ont esté toutes ebranlées étant toutes en bois et deviennent par cet accident necessairement a rebatir. Il a falllut trois jours pour éteindre absolument le feu, y ayant dans selliers et les caves des charbons de bois.

On a sauvé le plus de meubles qu'on a pu, la plupart pour ceux en bois ont été endommagés.

La ville pour aider a la subsitance des plus pauvres on leur a donné du pain, les religieux du Prix ont donné deux milliers de fagots qu'on a partagés a tous ceux qui ont été brûlés et le partage s'est fait relativement à leur perte.

Mr le Cardinal de la Roche Aymont archevêque de Reims a qui nous avons escrit et envoyé le procès-verbal, tant de la perte que des frais à faire pour reconstruire les maisons a donné douze cent francs, les quêtes que nous avons recueillies dans la ville et les trois couvents de filles de Charleville passent six cent francs.Je rapporteray ci-après les autres secours que nous attendons.

"""""""""""""""""""""""""

1755 - Dainville-aux-Forges - Meuse ( 2E146_1 -93) -  Jamais sous les arbres pendant l'orage !

L'an mil sept cent cinquante cinq le vingt septieme jour du mois d'avril est decedée par un coup de foudre sous un arbre du cimetière au sortir de l'office des filles agée de soixante neuf ans Marguerite Antoine fille pieuse. Son corps a été inhumé le 28e au cimetière de Dainville devant le portail avec les cérémonies accoutumées en présence de Nicolas Bataille et de J.B. Giraudot qui ont signez avec moi. 

AUBERTIN P.curé

 """""""""""""""""""""""""""""""""""""""

1726 Dainville aux Forges (Meuse) - Edepot 106 (31) - Découverte de cadavre - Assassinat

L'an mil sept cent vingt six le sept décembre s'est trouvé au dessous du village de Dainville aux forges, un jeune homme dans l'eau après avoir esté assasiné qu'on avoit jetté dans les dittes eaues dépouillé tout nud et sans aucun habit, la tête cassée bras et jambes coupez et après que la visite en a esté faite par  les juges et greffier de la ville de Gondrecourt et chirurgien juré au raport.

A part la prière et réquisition de la ditte justice a esté inhumé dans le cimetière de l'Eglise du dit lieu le neuf du dit mois ditte année; Hmme à nous inconnu.

"""""""""""""""""""""""""""""

1735 - Dainville aux Forges - Edépot106 (32) -  Encore un cadavre

 L'an mil sept cent trente cinq le quinze octobre a est inhumé dans le cimetière de la paroisse dud. Dainville le corps de Dominique Humbert que l'on a trouvé mort derrier le bois appelé le luat ayant sursoy un chapelet vétu de brun comme un garde chapelle paroissant avoir environ soixante et dix ans de stature ou grandeur de quattres pied six pouces de poil gris après que la justice dud. Dainville en a fait la Reconnaissance.

F. ROUYER - E.SERVA

""""

1683 Chirac 48100 -Source: Registre paroissial - EDT049-GG - article 2 - (photo 126)

Marie Negre fillé âgée de dix sept ans ou environ fust tuée sortant de l'église et venant de la procession qui se fit pour appaiser le temps par le batan de la grande cloche qui se rompit et luy écrasa la teste, ne pouvant jamais avoir aucune parolle fort, honeste fille et dévote et cella arriva le vingt cinquième may 1683 à quatre heures du soir et feust ensevelie le 26eme constre l'enceinte de la Chapelle de Notre Dame aud. cimetière. Présans Me Gabriel Bringuier régeant de la ditte ville soubsigné et Pierre Castagnier sonneur des cloches et Charles Fabre soubsigné et moy 

""""""""""""""""""""""""""""""

1684 Chirac 48100 Source: AD48 - EDT049GG-2 - Photo 135 

Le vingt trois janvier 1684 une femme de nation étrangère de la quelle on ne pouvait entendre le langage ayant demeuré environ deux ans dans cette paroisse principalement au maslibert faisant le signe de la croix disant le pater le crédo en latin faist. divers actes de dévotion se (treva) morte dans un petit ruisseau qui se (treve) a lad. de Fabrègue au dit maslibert et feut enterree le vingt quatre dessous les (encoubis) du clocher en foy de ce. 

LAVERGNE curé

""""""""""""""""""""""""""""""""""

1685 - St Rome du Tarn (Registres paroissiaux (2E083014 08581602) - Acte d'abjuration

L'an mil six cents quatre vingt cinq et le dernier jour du mois de septembre dans l'Eglise paroissialle St Robert de privezac je soussigné Marcellin Antoine Caillou prestre religieux de la Compagnie de Jesus en vertu du pouvoir a moy donné par messieurs les grands vicaires généraux du vénérable chapitre de Rodez ay donné l'absolution du crime de lheresie à Guillaume Affre dict Rochefort natif de St Rome de Tarn, domestique de Monseigneur le comte de Caylus dans son château du dit Privezac, après avoir receu sa profession publique de foy qui la faicte fort librement et volontairement dans la dicte Eglise à l'entrée de la messe de paroisse, apres avoir esté suffisamment instruit par moy sur tous les articles de  la foy sur lesquels il avoit eu du doubte; et la dicte profession a esté faict hautement en présence des paroissiens du dict Privezac et autres voisins du dict lieu, et mesme en présences de hauts et puissants seigneurs, Messire Melchior de Polignac, comte de Rioux et de Solignac Abbé et Baron de Montebourg, (prev..) de l'Eglise cathedralle de Nostre Dame du Puy, conseiller du Roy en ses conseils et sont haumosnier ordinaire. Messire Jean de Thubieres, de Grimoard, de Pestels et de le Seigneur comte de Caylus, Madame Marie Izabelle Polignac comtesse de Caylus, Me François Mazet curé du dict Privezac, Pierre Phalis preste hautmosnier du dict Jean comte de Caylus, noble Alexandre de Lapra, le Sieur Jean (..), le Sieur Pascal prestre (..) de N. Dame du Puy, le Sieur Jean de Rey et le Sieur Claude de Bricard de la (..) soubsignes. Le dict Guillaume Affre se soumettant à toutes les ordonnaces et edicts portés par la Majesté comme il (..) et promettant de vivre et mourir en la religion catholique Apostholique et Romaine. En foy de quoy le dict Affre (..) de signer a dict ne scavoir et moy en foy de ce

""""""""""""""""""""""""""""""

1689 - Fontaine Sur Marne 52 - Edepot 2699

Bertrand Malnory agé de 62 ans mourut hier d'une mort subite à Ragecourt en travaillant l'espace d'un demy quart d'heure aprè avoir reçu la bénédiction de Monseigneur de Chalons qui y venait de passer et a esté inhumé au cimetière de la paroisse St Louvent de Fontaine ce jourd'hui cinquième jour. Présence de tous les habitans dud. lieu

"""""""

1690 - Senones (88)  Registres paroissiaux / 1668 - 1701 / 10NUM70840/EDPT458 - Encore le tonnerre

Un samedi 8 Juillet (1690) Claude André alias Urbain de viel moulin estant allez faucher en un bien pré lieu des (fernots) finage dudit lieu dès le matin et pênsant retourner pour diner environ les dix ou onze heures avant midy à ce quel'on a remarqué survint une grosse nuée à l'improviste qui l'obligea de se mettre à l'abry sous un poirier. Et plusieures personnes s'estant employées pour le chercher dès le dit jour on ne le trouva que jusqu'au lendemain dimanche dudit mois dès le matin, lequel fut trouvé mort estendu sous le poirier, et à ce que l'on a remarqué l'on jugé probablement qu'il l'avoit esté par un coup de tonnerre; Les Justices Royalles et foncières du Val d eSenone s'y estantes transportées, letout a esté reconnu jugé ainsi qu'il y est.

"""""""""""""""""""""""""""""""""

1690 -REYNEL - AD52-EDepot03089-Image 147 - Baptèmes des cloches

Du neuf Juillet mil six cens quatre vingt dix a esté Benite marie angelique la grosse cloche de ce lieu et a eü pour parain haut et puissant seigneur Messire Louis de Clermont d'amboise chevalier Marquis de Renel Baron de Blaise, et autres lieux et pour Maraine Dame Madame Marie Angelique de Coustin St Denis veuve de haut et puissant seigr. Messire Louis de Clermont d'Amboise vivant chevalier Marquis de Renel Comte de Champlite Baronde Blaise Lieutenant gnal. et maitre de camps general de toutes la cavalerie leger de france qu'estranger et en leurs place Me François Cornet Mre de forges et (...) dudit Renel et Damoiselle Marguerite Courtier son epouse par moy curé soussigné.

CORNET - MA. COURTIER - LORMIER

Le neufe. juillet Mil six Cens quatre vingt dix fut Benite Claire Ugenie seconde cloche de ce lieu et a eu pour parain haute et puissant seigneur Messire Louis Juste de Clermont d'Amboise abbé de Renel et haute et puissante Damoiselle Claire Ugenie de Clermont d'Amboise sa soeur et leurs places Louis Cornet et Damoiselle Susanne Cornet par Moy Curé soussigné.

B.L. CORNET - Susanne CORNET - LORMIER

""""""""""""""""""

21/08/1692 - E Dépot 2699 Fontaine Sur Marne 52 - Une sainte femme

Le jourd'hui 24 aoust environ les 3 après midi décéda Claudine Thevenin fille âgée de 30 à 40 ans après avoir recu tous les sacrements dans une parfaite connaissance et avec les sentiments d'une piété toute chrestienne et après avoir vécu l'espace de 14 à 15 ans dans la paroisse de St Louvent dud. Fontaine d'une manière pleine d'édification et de bon exemple, souffrant les injures des mécréans sans murmurer, consolant les affligés, déffendant les opprimés par calomnie, en un mot faisant du bien à tout le monde et quoyque regrettée d'un chacun elle a cependant passé de ce monde en l'autre et a été inhumée au cimetière de lad. paroisse a ce lieu au reposent les corps

"""""""""""""""""""""""""""

Année 1699 - Vernancourt 51 - BMS - E-Dépot 198  

En lannée 1693 le froment valut jusque a sept livres mesure de Vitry le François (a rade) et le vin 50 la pièce.

En lannée 1699 le froment valut quatres livres mesure cy dessus et auroit este le pris aussi considérable quen 93 navoit este quil fut deffendu aux marchand de (faire) aucun achat de blé ny dorge ny davoene.

Il y eut dans cette année 99 plusieurs volles commi par gens (fonriant) et gourmands les véritables pauvres furents assistés par les Eveques notamment celuy de Chaalons par les curés des paroisses par quantités de laiques qui donnoient 2 et 3 fois réglement du pain par semaine au pauvres de leur paroisse.

la cherté commença dans la moisson 98 jusque a lautre moisson 99 que le froment valait encor 40 sols le boisseau. 

Deux frippons qui estoient dans cette paroisse sen furent avec un autre de leur (farine) forcer les greniers de labaye de Montier de nuit (ic peut assurés) la faim ne leur pressoit pas encor, un diceux fut pris et les autres prirent la fuitte et fuient encor (...) 11 avril veille du dimanche des rameaux 1699.

Nota que depuis 92 jusque a 99 au mois de may il plut presque toujours ce qui causa la mortalité, la guerre et les impots dalors ne contribueront pas peu a la misère pauvreté du peuble.

En 1709 et 1710 la misère et pauvreté la (..) et maladie furent beaucoup plus grandes quen lannée 1693 le petit vin du pays valut jusque a quatre vingt dix l# la pièce.

""""""""""""""""""""""""""""

1700 Vanault-les-Dames (Marne) - BMS - 2_E_697_01

Lan de grace 1700 le 23me decembre a esté inhumé au cimetière de la paroisse de vanault les dames par mons. Royer curé de Rosay qui a esté prié par moy de ce faire Claude Comméni(l) manouvrier demeurant en ce lieu lequel ayant resenti quelques douleurs qui ne lont point onligé de garder le lit de quoy moy curé soussigné ayant esté averty le luy ay rendu plusieurs visites afin de lexhorter à mourir en bon chrestien si la maladie augmentoit et devenoit mortel - nayant point fait de pasque depuis (...) - et ayant tesmoigné quil le désirait layant trouvé dans ces pieux sentiments le 20eme du meme mois le 21eme feste de St. Thomas sur les huit heures du soir après avoir soupé avec sa famille nayant voulu se coucher aussitost estant sorti de sa chambre en rentrent est tombé sur le seuil de la porte a quoy ses gens estant accourus lont reporté sur son lit ou il a rendu son ame a Dieu a linstant meme et a este enter. au cimetière de la paroisse dudit Vanault avec les cérémonies accoutumées en présence de Claude Collier recteur descolle et françoise Garinet sa belle fille et Claude Champenois son cousin qui ont signé avec nous.

AUBRY

une ligne approuvée

Françoise GARINET - CHAMPENOIS 

"""""""""""""""""""""""""""

1701 Vanault-les-Dames (Marne) - BMS - 2_E_697_01

Lan de grace 1701 le six fevrier a este inhumé au cimetière de la paroisse de Vanault les dames par moy prètrre curé doyen soussigné Laurent Raussin agé de vingt-cinq ans ou environ lequels estant sujet a tomber fréquement du mal caduq et estant allé le cinq du meme mois au matin mener les chevaux a labreuvoir a la fontaine du prieuré a esté attaqué de son mal et est tombé dans leau et a esté noyé ainsy qu'il est porté au procès verbal qui a esté dressé par les justiciers du lieu et le lendemain a est inhumé avec les cérémonies accoustumées en présence de Pierre Raussin son frère qui a déclaré ne scavoir signer et autres qui ont signé.

COLLIET - Jean JOUY - AUBRY

""""""""""""""""""""""""""""""

1701 - Luméville-en-Ormois - BMS 2E317(1)

Jean Claude hant. laboureur de Lumeville est mort le 25 sans avoir receu aucun sacrement : le soussigné (par qui il fut inhumé au cimetière dudict lieu le 26 Febvrier 1701) n'ayant esté adverty par sa femme qui le trouva mort dans son lit ne croyant pas qu'il deust si tot mourir.

F. MOUGEOT

""""

1705 Vanault-les-Dames (Marne) - BMS - 2_E_697_01

Cejourdhuy quatorziesme jour du mois de janvier 1705 a esté enterre par moy prestre curé doyen soussigné au cimetière de la paroisse de Vanot les Dames Jean Draslay vivant manouvrier aagé de quarante ans ou environ lequel après quatre ou cinq jours d'une maladie qui ne parroissait point dangereuse au raport de Jean le Glaive le jeune chirurgien qui le jour mesme de sa mort desclara qu'il nétoit point en danger. La nuit du 13 au 14 du mesme mois rendit son son ame a Dieu vers le minuit sans avoir receu les sacrements de l'église moy estan allé à Vitry a vacquer a quelques affaire temporelle, a été enterré le susdit jour avec les cérémonies accoustumées en présence de Jeanne Mareschal sa femme qui a déclaré ne scavoir signer de Piere Draslay son fils Claude Champenois juge commis et Claude Ferron recteur d'escolle qui ont signé à l'original

AUBRY

"""""""""""""""""""""""""""""

1709 - Vernancourt (Marne) - E-Dépot 200 

Maitre Claude Buache maistre Talandier bourgeois dmt à Paris et Dame Anne Cufault son espouse ont donné a l'Eglise de Vernancourt une pièce de satin de Bruge pour doubler le Tabernacle, item un sou corporal pour servir lorsque l'on expose le St Sacrement qui est garni de dentelle a bride sur un satin rouge le tout ataché a une toile de baptiste, item deux petits vases dorés remplis de bouquet, Item une couronne de fleurs artificielles, Item un Truffet en forme de grimace, Item un canon avec (l'avato) et l'évangile St Jean séparés, deux pointes de fer pour poser les vases du bouquet, Item un morceau de dentelle. Ce présent a esté fait en mil sept cent et bneuf en cette année tous les froments furent gelés en hyver ce qui causa une grande cherté et on fut réduit à manger de lavoene qui coustait quarante sols le boisseau et l'on y trouvait qua grande peine pour le froment les huict boisseaux valaient cinquante livres et le petit vin soixante six livres la pièce, et toutte leurope en guerre principalement en france. Il y avait cette année quantité de malades Dieu veuille y tirer sa gloire et que sa soit la fin.

Pierre ROMBARD curé depui 18 ans 

"""""

1716 - Saudron 52 - E_Dépot01966_01_0133 - Morts de froid

L an mil sept cent seize le vingthuitiesme jour du mois de Janvier François Bertrand mary d'Anne Remy agé de vingt cinq ans ou environ, et Pierre Jacot fils de Nicolas Jacot agé de dix huit ans ou environ tous deux paroissiens de cette paroisse de Saudron ayant été perdu et égaré pendant la nuit dans la campagne a cause des grandes neiges et du mauvais temps, sont morts de fatigue et de froidure et leurs corps  apres une recherche de trois jours ont esté trouvés gissant morts sur le finage de Mandre ou ayant esté levé par la Justice dud. Mandre  et a nous rendus par charité pour etre inhumé en tere sainte, nous les avons effectivement inhumé dans le cimetière de cette   paroisse qu'ils avaient tous (...) en bon chretiens frequentant et recevant par sacrement les sacrements de penitence et eucharistie  le dernier jour du. mois de Janvier en presence de la plus grande partie des habitans, de leurs parens et notament des soubsignés  qui  ont signé avec nous.

 CAPITAIN - H. DONNOT

 Cet acte a este mis sur ces registres pour n'avoir pas encore recut ceux de la presente année 1716

 D JACOB - .JAQUERET

""""""""""""""""""""""""""""""""

 1718 - REYNEL - AD52 - EDepot03090 - image 0120

Accident du travail

Le Jeudy neufiesme jour du mois de Juin mil sept cent dix huit a esté inhumé dans le cymetière de ce lieu avec les cérémonies accoutumées Benoist Desnouveaux aagé d'environ trente ans - lequel tirant de la pierre dans une des carrieres du finage de ce lieu y a esté escrasé par un monçeau de terre et de pierres tombées sur luy, la levée du corps faicte par messieurs de la justice d'icy et visitte faictes du cadavre par Nicolas Janniot et Nicolas Parmentier chirurgiens y demeurant. Il a esté enterré par moy preste soussigné chargé des fonctions curiales de la paroisse, le dit Benoist Desnouveaux estoit paroissiens de Renel et y vivoit chrstiennement.

M. RICHELLE doyen du chapitre de Renel

"""""""""""""""""""""

1719 Chirac 48100 . Source: AD48 - Paroisse Chirac - EDT049GG - Article 3 - Image 50

Mordu par un chien enragé -

Estienne Rocher homme agé d'environ cinquante ans est décédé le cinquième avril mil sept cent dix neuf après avoir demandé et receu tous les sacrent. nécessaires au Salut et a esté enterré le Sizième dud. dans l'église de St Romain à la prest. ville. Présant pierre Rocher frère et Jean Orbiac neveu nayant scu signer de cerequis. Led. Estienne fut mordu aux doits par un chien enragé alla le lendemain se baigner à la mer, et quarante jours après se santit quelques transports, demanda les Sacremts. lesquels rescus il donna des marques de rage pendt. deux jours sans pourtant jamais perdre la raison ny faire mal a personne. Disant toujours que le Seigr. luy en avait promis la grace et proférant toujours des actes de piété et de religion même dans le moment de les plus grands transports jusques au dernier soupir ce que les médecins du Lignon et de(Rechenalier) layant veu et visité plusieurs fois ont nommé extraordinaire en foy de ce 

Dieulofes prètre

"""""""""""""""""""""""

1721 - Vanault-les-Dames - 51 - E dépot 215 - Un roman

Lan de grace 1722 le 18e mars a esté inhumé au cimetier de la paroisse de Vano les Dames par moy prètre curé Doyen soussigné Paul Collin vivant laboureur veuve de Jeanne Lecosse lequel dans une maladie qui ne parroissoit point dangereuse ayant esté visité plusieurs fois par le Sr curé nottamment le dix septième du présent mois vers les onze heures du matin lexhorta a se confesser pour avancer le Jubilé de quoy il tesmoigna avoir quelques resistence et ce présence Jean Collin son fils et Deballe Chirurgien disant quil ne croioit pas sa maladie dangereuse cependant ledit curé le pressa disant qu il l'aideroit en effet fut confessé et recû labsolution sacrementele Environ deux heures apres ledit Collin tomba dans une convultion; on vint chez ledit curé qui venoit de partir de pied pour aller à Vuaux.. prier des peres capucins qui y estoient venir à Vano quelques jour confesser pour le Jubilé. On monta a cheval pour appeller ledit curé qui n'estoit pas encore a une demie lieux de chemin il revient en diligence sur le cheval mais il n'ariva pas à tems et ne pû administrer les sacremens Ledit Collin a esté enterré ayant rendu son ame à Dieu le jour precedent et a esté enterré avec les ceremonies accoutumes en presence de Jean Collin son fils de Nicolas et Jean les Collin ses frères qui ont signés Lequel estoit agé de cinquante trois ans ou environ

Jean COLLIN Nicolas COLLIN Jean COLLIN Laurent LECOSSE AUBRY

""""""""""""""""""""""""""""""""

1722 - Vanault-les-Dames (51) - E Dépot 215 - mon ancêtre Anne GAMAHUT (GAMAUT), tuée d'une coup de fusil

L'an de grace 1722 le quinze juillet a esté inhumé au cimetière de la paroisse de Vano les Dames par moy ptre. curé doyen soussigné anne Gamaut vivant femme de Jean Larcher charpentier laquelle ayant toujours vecu en bonne chrestienne le dimanche 12 du présent mois sur le soir estant entré dans la maison de Pierre Guilliaume dit cafari pour empecher une querelle recut un coup de fusil au front tiré par ledit cafari ou sa femme dont elle mourut sur le champ sans avoir donné aucun signe de vie ny ayant dans la ditte maison que le dit Cafari et Marie Henry dit la (...osse) sa femme et n'a esté enterrée que le quinze a cause de formalitées de la justice et ce en présence de Claude Garinet laboureur et Claude Roussel marrchand. le dit Larcher son mary nayant pas jugée a propos de signer au présent acte.

Claude GARINET C.ROUSSEL AUBRY

32671d.jpg

""""""""""""""""""""""""

1735 - Flornoy 52 - E_Depot02682_01_0042

Cejourdhuy vingt sept mars 1735 les Sieurs curé et marguiliers et autres habitants presents on fait reception d'un don fait par monsieur Labbé Le Maistre pour leglise de ce lieu scavoir quatre chasubles ayant chacune leur etolle manipule voile et bourse conformes les quelles ont ete deposees dans l'armoire de la sacristie pour y etre conservees soigneusement et employees aux jours convenanbles suivant les regles de leglise a la gloire de Dieu a l'utilité du bien faisseur et du peuple En foy de quoy nous avons signé.

Jobart Curé - Jean De Louvemont - N. Flormoy - J.Dimimuid - N. Formel

""""""""""""""""""""""""

 AD 52 - Joinville -(Psse St Laurent) - 1744 - (Edepot11433_01_0220)

Marie Claudette fille trouvée ches Mr Nicaize d'un suisse qui y avait logé pendant la nuit au bras de laquelle s'est trouvé un billet escrit en ces termes, J'ai sousigné Henry Jacquet comté de neuchatel a Suisse, j'ai eté obligé de laisser cet enfant agée de trois ans, etant de la religion protestante qu'elle n'est pont batizée, j'en prie  les Mrs d'en avoir soin c'est par necessité n'ayant plus de (..), signé Henry Jacquet suisse, laquelle fille abandonnée par son père chez le dit Nicaize comme dit est, et levée le dit jour par la justice qui nous a requis de pourvoir à son salut nous Prestre Docteur de Sorbonne curé de Joinville sousigné sur cette réquisition, nous l'avons batizée le dit jour sous condition et administré les ceremonies de l'Eglise, et a eu pour parain Joseph Rollet et Ursule Perrin pour marrine qui ont signé.

Joseph ROLLET  - Ursulle PERIN

"""""""""""""""""""""""""""

 1765 Camjac 12800 Source: BMS Camjac 12 année 1750 -CD1-4E009757-image 12223598.175 

Deni de paternité

--- les mots entre parenthèses sont légèrement rayés sur le registre mais lisibles --- 

""""

l'an mil sept cens cinquante et le dix septieme jour du mois de mars s'est présenté devant nous antoine (Molinier tailleur d'habits) du village de la réginie paroisse de camjac accompagné de (marie mouysset) son (épouse) lequel a déclaré que l'enfant (baptisé) dans notre église par Mr Gausseran prètre le quatrième (jour) du présent (mois de mars) sous le nom de (Jean Antoine Molinier) ayant pour (parrain) françois Crozes et pour marraine marie Boutonnet dud. village de la réginie nest pas (son fils) et ne le reconnait point pour (légitime), attendu qu'il n'est (marié) avec lad. marie (Mouysset) que depuis le neufvieme jour du mois d'octobre dernier, et (qu'avant son mariage) il n'avoit jamais eu aucun (commerce) avec lad. marie (Mouysset), mais que lad. marie (Mouysset) avoit (conçu l'enfant) des (oeuvres) de quelqu'autre dans la maison de (.......) paroisse de (Frons) ou elle restoit pour servante avant la St Jean dernier à quoy lad. Marie (Mouysset) icy présente à acquiescé, ce que led. Antoine (Molinier) son mary nous à requis être couché sur le registre pour servir en cas de besoin ce que luy avons concédé, lesd. (Molinier) et Marie (Mouysset) requis de signer ont dit ne scavoir 

""""""""""""""""""""""

1778 Camjac 12800 Source: Paroisse de Camjac ref CD:4E009762-12282298.175

Une sépulture peu ordinaire. 

""""

Anne crozes fille a feu michel crozes travailleur du village du navech agée de 30 ans trouvée morte sous un cerisier ou elle avait resté pendant deux jours et demy dans un endroit appellé les cambous de la Réginie au dessous dud. village le long de la rivière du viaur a été inhumée sur les lieux le septieme juillet mil sept cens soixante dix huit après avoir béni un lopin de terre a cet effet. Son cadavre ne pouvant être transporté au cimetière de la présente paroisse de camjac a cause de linfection et puanteur qui ensortait dud. cadavre, et après en avoir requis et fait faire la vérification suivant lordonnance du Roy par un chirurgien, d'autorité et en présence du juge, du procureur fiscal et du greffier de la terre de Mr le Comte du Bosc seigneur de la présente paroisse sur le territoire duquel le cadavre de lad. anne Crozes fut trouvé, laquelle vérification et sépulture a été faite en présence de Paul Couderc laboureur dud. village de la Réginie et d'Antoine Verdu clerc dud. camjac.

""""""""""""""""""""""""

1780 - Dainville-aux-Forges (55) - 2E146-1 - Les conséquences de l'auto-médication

 L'an mil sept cent quatre vingt le dix septieme jour du mois d'aout est décédé agé de dix neuf ans Augustin François, fils de Roland François, après avoir reçu l'absolution et extrème onction, étant dans une (..) ou létargie parceque sa mère lui avoit donné ou d'autre une potion trop violente dans une fièvre qui a supprimé la parole et peut être la connoissance. Son corps a été inhumé le 18e dud. mois et an au cimetière de Dainville avec les cérémonies accoutumées en présence de Jean François de Jean Demoisson et de Joseph Guerre qui ont signés avec moi

F.L Aubertin Sr Curé

""""""""""""""""""""""""""

1782 - Raon-lès-Leau 54540 - source BMS (Mairie)    Opposition à un mariage - La demoiselle a été trompée, elle le fait savoir.

Opposition aux bans de mariage de xtophe Cuny

L'an mil sept cent quattre vingt deux le six du mois de septembre vers les dix heures du matin, par devant moi Jean Antoine Chopin Prètre curé de Raon les Leau, est comparue en personne Anne Cuny fille majeure de Jean Cuny cordonnier à Raon sur Plaine, asistée de son père en présence de Christophe Valentin sergent et de Paul Veccheidre maître d'école, laquelle résidente chez son père m'a déclaré former opposition à la publication des bans de mariage promit entre Christophe Cuny, fils majeur de 28 ans de Jean Cuny son père Laboureur à Raon les leau et Marie Jérome fille d'André Jérome et d'Anne Feltran paroissien de Schimeck, en ce que le dit Christophe Cuny a promit à la comparante de l'épouser, et qu'en conséquence elle a eu la faiblesse de consentir à ses désirs ensorte qu'elle est accouchée le sept février de l'an mil sept cent quattre vingt un, après avoir fait la déclaration juridiquement comme il en conste par l'acte du sept février de la même année faite au gref de la communauté de Raon sur Plaine. Laquelle opposition elle a signée ainsi que son père et les témoins cy dessus spécifiés. J CHOPIN C.R. Curé

Anne CUNY - jean CUNY - Christophe VALANTIN

"""""""""""

1784 - Saudron 52 - BMS année 1784 - AD52 BMS Saudron - E-Depot 16399_0048 - Un hiver froid

D'age d'hommes on n'a jamais vus de neiges que dans l'année 1784. plusieurs villages des environs n'ont pas recoltés pour les semences de 1785. Aux approches de la moisson le blé fut jusqu'à 5 (livres)10 S. mesure de joinville ce que j'atteste veritable

Demange curé de Saudron

"""""

1785 - Saudron 52 - BMS année 1785 - AD52 BMS Saudron - E-Depot 16399_0052 - Une triste mort 

L'an mil sept cent quatre cingt cinq pendant la nuits du cinq au six du mois de mars après plusieurs mois de maladie chaude s'est jettée dans un puit du village dans le fort accés de sa maladie Jeanne Jean maire agée d'environ trente sept a trente neuf ans épouse de Nicolas Chaise, maitre masson de cette paroisse. 

Elle a été retirée noyée et morte le six du meme mois au matin. Cette mort est attestée par les quatre principaux de cette paroisse qui ont signés avec nous Curé de Saudron. ele a été enterrée le soir du même jour par moy Curé soussigné dans le cimetière de cette paroisse avec les ceremonies prescrittes par la Ste Eglise authorisé par Mr Perrin Procureur fiscal de Saudron qui a pris sur lui quon enterrat cette pauvre malheureuse comme il me le marque par une lettre à moi adressée signé Perrin en présence des paroissiens et en particulier de Nicolas Chaise masson à Montiers Sur Saulx beau frère de la noyée, de felix Jeanmaire son frère aussi de Nicolas Chaise son mari tous deux de cette paroisse qui ont signé avec moy et les principaux qui ont attesté qu'elle sétait noyée.

Demange curé de Saudron

D. Vautrin - C.Chaise - F. Heanmaire - Nicolas Chaise - P. Remy

""""""

1791 - Luméville-en-Ornois 55309  BMS  2E317(2) - Tué par la foudre

""""""

L'an mil sept cent quatre vingt onze le sept du mois d'aout est decédé dans cette paroisse de Lemeville d'un cout de tonner Jacques Petitjean laboureur agé d'environ quarante ans. Son corps a été inhumé fans le cimetiere de cette paroisse le huit en presence des parens et temoins soussignes.

N. BEIGUE - BARROIS Vicaire - JANNOT

"""""

1792 -Joinville 52 - AD52_E-Dépot_11434_01_0229.jpg- Exhumation des Princes de Lorraine

""""""

Le vingt trois novembre les cadavres des cidevants Princes de Lorraine, de Guise D'Aumale et Joyeuse et autres tirés de leurs caveaux et les ossement exhumés du cimétière de l'église ci devant collégiale du chateau de Joinville ont été tranférés en cérémonie de la dite église à celle  Paroissiale de la dite ville, ou après une messe solemnelle, ils ont été conduits à l'hopital, et de la inhumés au cimetière de la dite paroisse en présence de la garde nationale et des autres Corps tans civils qu'eclesiastiques. 

PIERRE vic.

  




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !